Dépassement de la vitesse maximale de montée en puissance lors du redémarrage du réacteur 2

Publié le 22/11/2021

Centrale nucléaire de Chooz B Réacteurs de 1450 MWe - EDF

Le 8 novembre 2021, l’exploitant de la centrale nucléaire de Chooz a reclassé au niveau 1 de l’échelle INES un événement significatif pour la sûreté déclaré initialement le 8 septembre 2021 au niveau 0 et relatif à un non-respect de la vitesse maximale de montée en puissance lors du redémarrage du réacteur 2.

Les spécifications techniques d’exploitation (STE) sont un recueil de règles d’exploitation approuvées par l’ASN qui définissent le domaine autorisé de fonctionnement de l’installation et les prescriptions de conduite associées. Elles précisent notamment les limites minimales et maximales autorisées pour la pression et la température de l’eau du circuit primaire. En particulier, les STE limitent à 3 % par heure la vitesse d’augmentation de la puissance du réacteur lors de sa montée en charge.

Le 3 septembre 2021, le réacteur 2 est en cours de remontée progressive en puissance à l’issue de son arrêt pour rechargement en combustible. Lors de cette phase transitoire, les opérateurs de conduite doivent s’assurer que la montée en puissance est régulière. A la suite d’une erreur de pilotage, la vitesse maximale de montée en puissance fixée par les STE a été dépassée pendant quelques minutes.  

Après une analyse approfondie des faits, l’exploitant a mis en évidence que cette erreur résultait de l’attention insuffisante portée par les opérateurs au suivi de l’évolution de la puissance du réacteur lors de ce transitoire sensible, dénotant un défaut de culture de sûreté.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, il a affecté la fonction de sûreté liée à la maîtrise de la réactivité du réacteur.  En raison du défaut de culture de sûreté détecté après analyse approfondie, cet événement a été reclassé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Dès la détection du dépassement, l’exploitant a ramené la puissance du réacteur au niveau attendu et finalisé sa montée en puissance dans le respect des spécifications techniques d’exploitation.

Date de la dernière mise à jour : 23/11/2021

Classement de l’incident (INES)

Niveau 1

Anomalie